Christophe CRAVERO

Christope CRAVERO

CCraverorecadré

La musique de Christophe Cravero s’inscrit entre la patine ivoirine du piano et la fibre profonde de l’alto. Il essaime, il est prodigue de ses talents multiples dans les constellations de la bonne chanson et du jazz aux diverses influences.

Les grands noms frappent à sa porte depuis les années 90. Christophe Cravero, musicien pudique et humble, grossit la cohorte des artistes de renom qui s’entourent des meilleurs pour asseoir leur carrière.

Parmi ceux qui ont fait appel à lui, citons le violoniste Didier Lockwood, les chanteuses Clarika, Marie-France et Jane Birkin, les chanteurs Dick Annegarn, Thomas Fersen, et  bien sur Sanseverino, avec qui il repart en tournée en 2015.

Christophe Cravero est un homme de l’aventure musicale. Formé dès l’age de 8 ans au conservatoire de Marseille, puis à celui de Saint-Maur des Fossés à 12 ans, il excelle à l’alto, au violon, au piano et à la batterie. Travailleur infatigable, il est remarqué par le batteur Billy Cobham en 2008. Celui-ci l’em­mène dans une tournée mondiale dont un mois aux Etats Unis. Véritables complices musicaux depuis lors, ils collaborent assidûment et repartent en  tournée en 2015.

Loin de se cantonner à ce qu’il connaît, Christophe Cravero multiplie les expériences et commence par tourner avec le chanteur et percussionniste sénégalais Idrissa Diop puis avec le bassiste et chef d’orchestre congolais Rido Bayonne. Il participe aussi au projet du chanteur et bassiste Etienne Mbappé, collabore avec les accordéonistes Marc Berthoumieux et Ludovic Beier, se frotte au jazz manouche avec les guitaristes Romane et Stochelo Rosenberg... Sur invitation d'Hervé Legeay, il est violon/batterie dans la pièce Un chapeau de paille d’Italie à la Comédie Française depuis 2012, avec une troisième reprise dès le mois d’octobre. Sa dernière expérience, Novecento, pièce de théatre co-mise en scène et joué par André Dussolier, pour laquelle il signe la musique.

C’est riche de toutes ses expériences que Christophe Cravero entreprend de composer. Passant d’un instrument à un autre, il jongle avec les notes et les tempi. L’archet et la touche se fondent sous les doigts du musicien et nous proposent une cascade d’univers sonores.

Jack Guerrier