Christopher THOMPSON

Christopher THOMPSON

Christopher Thompson@Alexandra Stonehill

Enfant de la balle, Christopher Thompson fait ses premier pas derrière la caméra en incarnant Saint- Just dans La révolution française de Robert Enrico en 1989. Dans la foulée, on le retrouve sous la direction de Giuseppe Tornatore (Ils vont tous bien) et Francis Girod (Délit mineur face à Caroline Cellier) avant qu’il décroche sa toute première nomination aux César dans la catégorie meilleur espoir masculin pour son rôle dans Les marmottes d’Elie Chouraqui en 1993.

Sur grand écran, il alternera dès lors projets internationaux et productions françaises. On le voit ainsi évoluer devant les caméras de l’américain James Ivory (Jefferson in Paris- présenté en compétition au festival de Cannes en 95), de la polonaise Agnieszka Holland (Rimbaud Verlaine au côté de Leonardo Di Caprio) ou de l’espagnole Isabel Coixet (L’heure des nuages). Mais aussi dans l’univers délicieusement romantique du Didine de Vincent Diestchy et du récent Tout là- haut de Serge Hazanavicius, au côté de Kev Adams.

C’est sous la direction de sa mère Danièle Thompson qu’il rencontre ses plus gros succès au cinéma avec La bûche en 1999, Fauteuils d’orchestre en 2005 et Le code a changé en 2008. Trois longs métrages dont il a aussi co-signé les scénarios, avec à clé un Prix Lumière et deux nominations aux César.

Scénariste, il l’est aussi à trois reprises pour Thierry Klifa (Une vie à t’attendre, Le héros de la famille et Les yeux de sa mère). Et il passe pour la première fois derrière la caméra avec Bus Palladium, l’épopée d’un jeune groupe de rock dans les années 80 qui lui vaut le Prix Henri- Langlois de la révélation 2011.

Depuis le début des années 90, Christopher Thompson apparaît aussi régulièrement sur le petit écran. Sous la direction de Bernard Stora, Edouard Molinaro, Yves Boisset, Jacques Deray mais aussi et surtout Josée Dayan dont il fut un interprète régulier des grandes sagas de prestige comme Le comte de Monte- Christo, Les misérables ou Le clan des Lanzac avant de la retrouver en 2017 pour Capitaine Marleau qui fait les belles heures des soirées de France 3.

Enfin, au théâtre, Christopher Thompson a fait partie de la distribution du Glengarry de David Mamet monté par Marcel Maréchal au Théâtre du Rond- Point en 2000, au côté de Michel Duchaussoy et Jean- Marc Thibault.

Le Lauréat est sa deuxième adaptation théâtrale après L’année de la pensée magique de Joan Didion mise en scène par Thierry Klifa et interprétée par Fanny Ardant sur la scène du Théâtre de l’Atelier en 2011.