Fabrice NAUD

Fabrice NAUD

Fabrice N

Scientifique de formation, il est un musicien passionné. Violoniste formé au conservatoire de Bruxelles puis à Paris, il s’oriente ensuite vers des formations rock. Il s’associe à des groupes tels que Torpedo (1995-2000), La Boucle (1995-2000), Ryz & Dc No (2007-2011), Sweet Lacy (duo violon/saxophone baryton des suites arrangées de Bach – 2014-2017).
Lors de soirées expérimentales à Paris, il découvre le thérémine. Il le mêle alors au violon pour ses créations sonores au théâtre ou lors de performances musicales (live performatif violon et thérémine dans La vie matérielle de Marguerite Duras avec Dominique Blanc - Centre Georges Pompidou –
2014 ; Don Qui Chotte de Katie Acker avec Anna Mouglalis, André Wims et Chloé Mons – Maison de la Poésie - 2016).
Également ingénieur du son de cinéma, il travaille notamment avec Emmanuelle Mougne (La vie naturelle du Pou et Collinée – 2017, Ma petite entreprise - 2013, Lettres maritimes - 2011, France 3), Sébastien Fonséca (Papa Oom Mow Mow - 2013, Bijou bijou - 2016), Sandrine Bagarry (Jeûne – 2017), Éliane de Latour (Little go – 2015), Lola Frederich (The Sound before the fury – 2012).
Au théâtre, il collabore avec Patrice Chéreau (La Douleur de Marguerite Duras avec Dominique Blanc - 2011), Yann-Joël Collin (La Mouette – 2012), Frédéric Fisbach (Élisabeth ou l’équité – Théâtre du Rond-Point 2013), François Wastiaux (Poor people – Théâtre de l’Échangeur – 2013) et Ninon Brétécher (La Fiancée Orientale – 2017 et Sérénades avec Anna Mouglalis – 2015), Jean-François Spricgo (A l'infini nous rassembler – 2018/2019), Julie Brochen (Mademoiselle Julie - 2019). Il a aussi assuré le design sonore et la musique originale des parcours audio réalisés par Jean-Claude Taki pour diverses expositions du Centre Pompidou.