Georges LAVAUDANT

Georges LAVAUDANT

Georges Lavaudant ©David Ruano

Après vingt années de théâtre à Grenoble, avec la troupe du Théâtre Partisan, il est nommé codirecteur du Centre Dramatique National des Alpes en 1976, il y invente une pratique aujourd’hui courante : les ateliers d’acteurs.

En 1979 il monte La Rose et la Hache d’après William Shakespeare, pièce dans laquelle Ariel Garcia Valdes et lui sont seuls sur scène.
En 1981 il devient directeur de la Maison de la Culture de Grenoble et en 1986 co-directeur du TNP de Villeurbanne avec Roger Planchon.

Il monte alternativement des auteurs contemporains et des classiques : après Le Régent de Jean-Christophe Bailly (1987) dont il mettra aussi en scène Les Cépheïdes et Pandora, il monte des textes de Denis Roche (Louve basse), Pierre Bourgeade (Palazzo Mentale), Michel Deutsch (Féroé, la nuit…), Le Clézio (Pawana) et depuis quelques années ses propres pièces : Veracruz, Les Iris, Terra Incognita, Ulysse/Matériaux, entrecroisés avec le théâtre de Musset, Shakespeare, Tchekhov, Brecht, Labiche, Pirandello, Genet…

Ses mises en scènes, créées principalement à Grenoble jusqu’en 1986 ; puis à Villeurbanne jusqu’en 1996, ont vu également le jour à la Comédie Française (Lorenzaccio, Le Balcon, Hamlet), à l’Opéra de Paris, (Roméo et Juliette de Gounod), à l’Opéra de Lyon (L’Enlèvement au sérail de Mozart, Malcolm de Gérard Maimone, Rodrigue et Chimène de Debussy) et au-delà des frontières, à Mexico, Montevideo, Bhopal, Hanoï, Saint-Pétersbourg. En mars 1996 il est nommé directeur de l’Odéon – Théâtre de l’Europe, il y restera jusqu’en mars 2007, et y crée de nombreux spectacles, entre autres : Le Roi Lear de Shakespeare (1996), L'Orestie d'Eschyle (1999), La Mort de Danton de Büchner (2002), El Pelele de Jean-Christophe Bailly (2003) et reprend notamment La Rose et la hache (2004), où il remonte sur scène avec Ariel Garcia Valdes.
 Il crée aussi, à la même époque, des opéras : Le Journal Vénitien d’après Boswell, suivi du Satyricon d’après Pétrone à l’Opéra de Nancy, Fidelio de Beethoven à Gênes, Les genci à l’Accademia Musicale Chigiana, Tristan et Yseult à Montpellier et Cassandre. En novembre 2007, il crée sa compagnie LG théâtre et monte La mort d’Hercule, d’après Sophocle à la MC2 de Grenoble, co-produit et repris en février 2008 à la MC93 de Bobigny. En mars 2008, il met en scène à l‘Opéra de Montpellier Scènes de chasse de Kleist, et à l’automne 2008 il crée La Clémence de Titus et reprend sa mise en scène des Géants de la montagne de Pirandello à Tokyo (créée en catalan en 1999 à Barcelone). Suivent notamment Roberto Zucco de Koltès, La Nuit de l’Iguane de Williams, Le Misanthrope de Molière, Ajax en collaboration avec Matteo Bavera, Une Tempête d’après La Tempête et Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare, Macbeth Horror Suite de Carmelo Bene et Fado Alexandrino de Lobo Antunes. À l’Opéra National de Paris, il met en scène La Cerisaie de Philippe Fénelon. En décembre 2012, il mettait en scène Cyrano de Bergerac au Théâtre Mali de Moscou, avec des comédiens russes. En décembre 2013, il présente Manfred de Carmelo Bene à l’Opéra-comique. Parmi ses dernières mises en scène figure la reprise de Cyrano de Bergerac en France en juin 2013 (Nuits de Fourvière-Lyon) avec Patrick Pineau dans le rôle-titre (spectacle qui a tourné en France et en Europe jusqu’en mars 2015). En mars 2015 il part au Japon pour plusieurs mois, en résidence à la Villa Kujowama. Il monte Vu du Pont d’Arthur Miller en février 2016 au théâtre Romea de Barcelone, et Le Rosaire des Voluptés épineuses de Stanislas Rodanski en juin 2016 au Printemps des Comédiens (Montpellier).