Laurent BÉAL

Laurent BÉAL

beal_0

En 1988, Régis Santon a été le premier à lui proposer de créer sa lumière avec un Labiche.
Il signera pour lui une trentaine de créations depuis Bernard Thomas à Chaillot à Octave Mirbeau au Palais Royal en passant par Anouilh au Sylvia Monfort. Francis Sourbié lui confiera une trentaine de créations depuis 1990. Depuis de nombreux metteurs en scène ou chorégraphes lui font confiance. Jean-Paul Muel , Pierre Mondy , Annick Blancheteau, Gérard Darrier, Jean Menaud et surtout Patrice Kerbrat pour qui il réalise plus de vingt cinq créations, dont les pièces de Yasmina Réza (Art, Trois versions de la vie), En attendant Godot au Rond Point, Pinter à Chaillot ou Tenessee William à la Renaissance.
Michel Fagadau lui fait confiance depuis 1994 ; il signe pour lui, entre autres, Dîner entre amis ou brooklin boy à la Comédie des Champs-Elysées parmi une trentaine de pièces. Stéphane Hillel lui confie ses dix dernières créations, dont Un petit jeu sans conséquences et Amadeus au théâtre de paris. Anne-Marie Estienne, Isabelle Nanty, Roger Louret, Gad Elmaleh, José Paul (l’amour est enfant de salaud, la sainte catherine ) et plus récemment Didier Long (Richard lll à la Coursive, Marie Stuart au Marigny) , Pierre Laville, Jean Rochefort, Christophe Corea, Patrice Leconte, Florian Zeller , Agnes Boury, Anne Bourgeois pour les Diablogues au Rond Point, ainsi que Arnaud Denis et Jacques Gamblin qui ont rejoint le groupe des fidèles depuis quelques saisons . Enfin Fabrice Luchini lui confie tous ses spectacles depuis 1996. Pour les chorégraphes se sont Thiérry Escarment, Richard Cayre et Olivier Pathé pour l’opéra Garnier, qui collaborent avec lui. Pour la musique, Béatrice Thirrier, Agnés Bourry , Panique à bord au 20eme, rejoint par Rolland Auzet en 2003 avec qui il crée « Shlag » pour L’ircam puis ses trois dernières créations à Chalon. Laurent Béal a été nominé aux Molières comme meilleur créateur de lumières en 2001, 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007,2010.