Madame Zola

  • Madame Zola

    Madame Zola

    Affiche Madame Zola définitive

    1908. Une rencontre aussi improbable que pittoresque entre Alexandrine, veuve d’Émile Zola, et un étonnant apothicaire réputé pour ses potions magiques.
    Ce tête-à-tête amène Madame Zola, personnage haut en couleurs, à évoquer son homme, leur vie commune qui a façonné son œuvre, les mœurs incroyablement libres d’un homme public craignant pourtant le scandale, l’Affaire Dreyfus, la condamnation, l’exil, la réhabilitation…
    Alexandrine Zola, femme passionnée, anticonformiste et injustement méconnue sort de l’ombre écrasante de son mari, Émile…

    Avec: Catherine ARDITI et Pierre FOREST

    De: Annick LE GOFF
    Mise en scène: Anouche SETBON
    Scénographie: Oria PUPPO
    Costumes: Juliette CHANAUD
    Lumières: Laurent BÉAL
    Musique: Michel WINOGRADOFF
    Assistante à la mise en scène: Sophie GUBRI


    Nous remercions la petite chienne Fidji pour sa participation, ainsi que sa maîtresse, Isabelle BINDER.

    > RÉSERVER EN LIGNE

    Première le 26 septembre 2019

    Soirées
    Mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi : 21h

    Matinée
    Dimanche: 17h

    Durée du spectacle: 1h20

     

    Tarifs

    (au guichet)

    1° catégorie :  34 €
    2° catégorie: 18

    Offre découverte du 26 au septembre au 6 octobre (-50%)

    Après avoir lu, par hasard, la belle biographie d’Evelyne Bloch-Dano sur Alexandrine Zola, j’ai parlé à Catherine Arditi de cette femme injustement
    méconnue qui, selon moi, méritait de ne pas rester dans l’ombre de son mari et de passer à la lumière. Son caractère généreux et excessif pouvait lui correspondre.
    Devant son intérêt, je me suis mise au travail…
    Issue des bas-fonds « du ventre de Paris », orpheline dès l’âge de 7 ans, livrée à elle-même, devenue blanchisseuse à 14 ans, sachant tout juste lire et écrire,
    Alexandrine va se hisser par amour à la hauteur d’un des écrivains les plus célèbres de son temps au point de lui être indispensable au quotidien, comme en politique, voire même sur le plan littéraire. Compagne de misère ambitieuse pour deux, puis épouse « embourgeoisée » donc trompée, oh pas beaucoup, juste une fois, mais avec deux enfants illégitimes à la clé qu’elle finira par accepter et aimer puisqu’adoptés.
    Elle remplacera vaillamment Zola (en exil) au combat dans « l’Affaire
    Dreyfus ». Devenue une veuve admirable, elle participera largement à la survie de l’œuvre d’Émile Zola.
    Corollaire à une vie riche en évènements : passionnée, excessive, jalouse,
    conventionnelle parfois, anticonformiste toujours, fragile, son tempérament même participe à être personnage de théâtre.

    Me fallait la mettre en situation.
    En 1908, le transfert des cendres de Zola au Panthéon, cérémonie où elle enterrait son mari pour la seconde fois, pouvait être un événement émotionnel suffisamment fort pour que « les souvenirs se bousculent dans la tête ».
    A cette époque naissait la psychanalyse, l’idée de scènes prenant des allures de
    séances avec un apprenti sorcier de cette nouvelle forme de thérapie m’a amusée.
    C’est l’apothicaire Fleury.
    Un pas de deux qui va se poursuivre sur 4 scènes, ou plutôt 4 « séances », durant lesquelles Alexandrine va dévoiler à son très, très, novice psy les grands et petits secrets de sa vie avec son mari, Émile Zola, et forcément Fleury les siens.

    Annick Le Goff - autrice

    ***

    Madame Zola, pièce forte, d’une écriture limpide et bien ciselée m’a touchée
    immédiatement.
    Alexandrine Zola et Catherine Arditi : une rencontre étonnante, détonante qui m’a aussitôt séduite et convaincue.
    Madame Zola est une femme qui à côté de son mari a toujours lutté, malgré les tumultes de leur vie privée, dans les grands combats politiques de Zola.
    J'ai travaillé sur la complexité de Madame Zola, à la fois indépendante, drôle,
    maîtresse de sa vie mais perdue comme une petite fille qui se bat avec sa solitude.
    Grâce à la présence de son pharmacien Fleury, elle s’autorise à nous dévoiler sa vie.
    Alexandrine Zola est faite de ruptures, passant d’une drôlerie extrême, avec un tempérament autoritaire, fort et violent mais qui peut tomber d’un seul coup dans un désarroi et une profonde tristesse.
    Fleury est là comme un révélateur, un accoucheur des tourments de Madame Zola, saugrenu, iconoclaste, apprenti sorcier...
    Une relation étonnante prend vie, car Madame Zola permet à Fleury aussi de
    comprendre, de mettre en lumière les tourments de sa vie de couple.
    Ils sont comme dépendants l’un de l’autre.
    Fleury, qui arrive au début de la pièce, froid, professionnel, imbu de lui même et de ses découvertes médicinales, fendillera peu à peu sa carapace pour laisser transparaitre un personnage plus humain, touché et même fragilisé par cette relation, ce dialogue intense avec Madame Zola.
    Ils seront comme indispensables l’un pour l’autre.

    Madame Zola et Fleury traverseront ensemble un moment unique, si particulier qu’ils ne seront peut être, surement, plus jamais les mêmes.

    Anouche Setbon - metteuse en scène

    La distribution

    Catherine ARDITI

    Catherine ARDITI

    Alexandrine

    Pierre FOREST

    Pierre FOREST

    Fleury

    L'équipe

    Annick LE GOFF

    Annick LE GOFF

    Autrice

    Laurent BÉAL

    Laurent BÉAL

    Lumières

    Anouche SETBON

    Anouche SETBON

    Metteuse en scène

    Michel WINOGRADOFF

    Michel WINOGRADOFF

    Musique

    Oria PUPPO

    Oria PUPPO

    Décor

    Sophie GUBRI

    Sophie GUBRI

    Assistante à la mise en scène

    Juliette CHANAUD

    Juliette CHANAUD

    Costumes

    Fidji

    Fidji

    Voix du chien d'Emile et Alexandrine Zola