Patrick DUTERTRE

Patrick DUTERTRE

TMontparnasse_avatar

Après des Études à l’école des Beaux-Arts de Tours, il est reçu major au concours d’entrée à l’ENSATT en 1970, Patrick Dutertre est identifié et reconnu comme « Homme de Théâtre ». On ne saurait pour autant limiter
son univers, puisque qu’il a exercé dans tous les domaines où l’art de la scénographie trouve sa raison d’être: Théâtre, opéra, architecture, décoration, événementiel, expositions, publicité, télévision, stylisme textile, création de tapis et cinéma. Il a mis en vue et en espace les projets de nombreux artistes contemporains, parmi lesquels on peut citer Jean-Michel Ribes, Jean-Louis Martinelli, avec qui il collabore pendant près de 20 ans, Antoine Vitez, Roger Planchon …
Il collabore avec Jean-Michel Ribes pour plusieurs mises en scène : il crée les décors et costumes pour, entre autres, Tout contre un petit bois ; La Cuisse du steward de Jean-Michel Ribes, Tedy de Jean-Louis Bourdon, La Priapée des écrevisses de Christian Siméon, Le Complexe de Thénardier de José Pliya mais aussi les décors des Brèves de comptoir de Jean-Marie Gourio, Dieu est un steward de bonne composition de Yves Ravey, Un garçon impossible de Petter S. Rosenlund, l’opéra Le Pont des Soupirs de Jacques Offenbach, l’opéra bouffe et tumultueux, René l’énervé de Jean-Michel Ribes et L’Origine du monde de Sébastien Thiéry.
Il conçoit les décors du film Musée Haut, Musée Bas de Jean-Michel Ribes (2008) et les décors et costumes de la série télévisée Palace réalisée par Jean-Michel Ribes.
Au théâtre il signe les décors de Désolé pour la moquette de et par Bertrand Blier et de ceux de son film Le Bruit des glaçons.
Pour l’opéra, il crée les décors de La Flûte enchantée de Mozart, mise en scène de Caroline Huppert, les costumes de Jenufa de Janacek, Pagliacci et Zanetto de Mascagni, mises en scène de Jean-Louis Martinelli, Les Neveux du Capitaine
Grant et Zarzuela de Caballero d’après Jules Verne mises en scène de Carlos Wagner ainsi que La Vie parisienne d’Offenbach et Carmen de Bizet. Il est en 2000 nommé pour le Molière du meilleur créateur de costumes pour
Amorphe d’Ottenburg de Jean-Claude Grumberg, mis en scène par Jean-Michel Ribes à la Comédie-Française, puis en 2005 pour le Molière du décor et de la scénographie pour Musée Haut, Musée Bas de et par Jean-Michel Ribes
au Théâtre du Rond Point.
À la Grande Halle de La Villette il conçoit et scénographie l’exposition Garde-robe autour de l’œuvre de Rainer Werner Fassbinder. En 1999 il travaille avec Daniel Rubin (architecte) pour la réfection du Théâtre national de Strasbourg.
En 2001, Jean-Michel Ribes lui confie l’aménagement, conception, décoration, signalétique du Théâtre du Rond-Point. En 2004, il travaille avec l’architecte Michel Possompes à la transformation du Grand Rex en Temple de la Comédie Musicale. En 2007, il scénographie l’exposition The Air Is on Fire de de David Lynch à la Fondation Cartier.