Stefan ZWEIG

Stefan SWEIG

Stefan Zweig

Stefan Zweig est un écrivain, dramaturge, journaliste et biographe autrichien.

Avant la première guerre mondiale, il voyage beaucoup en Europe, à la découverte des littératures étrangères. Il sera notamment le traducteur en allemand de Verhaeren. Il effectue de longs séjours dans les capitales européennes : Berlin, Paris, Bruxelles et Londres, puis se rend ensuite en Inde, aux États-Unis et au Canada.
Dans son journal, il se plaint de "l'inquiétude intérieure déjà intolérable" qui ne le laisse jamais en paix et le pousse à voyager.

Il s'engage dans l'armée autrichienne en 1914 mais reste un pacifiste convaincu. Durant la guerre il s'unit avec d'autres intellectuels, comme Sigmund Freud, Emile Verhaeren et Romain Rolland dans un pacifisme actif. Les souffrances et la ruine dont il est témoin le renforcent dans sa conviction que la défaite et la paix valent mieux que la poursuite de ce conflit.

Face à la montée du nazisme en Allemagne, il prône l'unification de l'Europe.

Sa vie est bouleversée par l'arrivée d'Hitler au pouvoir. Dès les premières persécutions, il quitte l'Autriche pour l'Angleterre (Bath puis Londres). Il sera naturalisé en 1940. L'année suivante, il part pour le Brésil et s'installe à Pétropolis, sur les hauteurs de Rio de Janeiro. Effondré par l'anéantissement de ses rêves pacifistes et humanistes d'union des peuples, il se donne la mort, s'empoisonnant au Véronal avec Lotte Altmann, sa seconde épouse.

En 2006, l'association Casa Stefan Zweig a acquis la maison de Pétropolis et chargé l'architecte Miguel Pinto Guimarães de la rénover afin de la changer en musée.

Stefan Zweig est l'auteur de nouvelles : "Brûlant Secret" (1911), "La Peur" (1920), "Amok" (1922), "La Confusion des sentiments" (1927), "Vingt-quatre heures de la vie d'une femme" (1927) et "Le joueur d'échecs" (1943, posthume) ; de biographies : "Marie-Antoinette" (1932) et "Marie Stuart" (1935) ; d'un roman : "La Pitié dangereuse" (1938) et d'essais : "Trois Maîtres" (1921), "Le Combat avec le démon" (1925) et "Trois poètes de leur vie" (1928).