Poiret Serrault – Extraits extra

Affiche Poiret Serrault – Extraits extra

Joué du mardi 13 février 2024 au dimanche 02 juin 2024

Soirées

Mercredi, jeudi, vendredi & samedi à 21h

Matinées

Samedi à 19h & dimanche à 16h

À propos

François Berléand et Nicolas Briançon nous entraînent dans l’univers déjanté et mythique de Poiret et Serrault. Ils interprètent avec complicité et jubilation une série de sketchs irrésistibles et terriblement actuels, rendant ainsi hommage au duo le plus délirant du théâtre français.

Plongez, ou replongez, dans l’univers réjouissant de Poiret Serrault : extraits de qualité supérieure et de production naturelle garantis 100% bio et fabriqués en France !

Avec François BERLÉAND et Nicolas BRIANÇON

Mise en scène Nathalie SERRAULT

Décor Capucine GROU RADENEZ
Costumes Valérie MASCOLO
Lumières Laurent BÉAL
Assistante à la mise en scène Céline BILLES IZAC

Autres spectacles à découvrir

Fair Play

Dernière le dimanche 21 juillet 2024

Fair Play

Aïe

Première le mercredi 04 septembre 2024

Aïe

Presse

D’une modernité absolue.

Télématin

Un grand moment de rires et de joie.

Théâtre Passion

Du grand art. Spectacle drôle et intelligent.

Spectatif

Le mot de la metteuse en scène

Quelle chance et quel bonheur de faire découvrir (ou redécouvrir pour certains) Poiret Serrault !
Jean Poiret et Michel Serrault tout jeunes comédiens, se rencontrent en 1952 dans les couloirs du théâtre Sarah Bernhardt dans l’attente d’une audition ; leurs premiers échanges se transforment déjà en « sketch » ! Une amitié fulgurante et une complicité professionnelle les lieront à vie. Très vite, leur entourage, détectant leur potentiel, les incite à écrire ; Jean et Michel se lancent dans l’élaboration d’un premier sketch Le retour de Jerry Scott, vedette internationale, qu’ils présentent une nuit de janvier 1953, au Tabou, célèbre club de Jazz de Saint Germain des Prés. Le succès est au rendez-vous le soir même ; « POIRET SERRAULT » est né !
Dès le lendemain, ils sont engagés dans plusieurs cabarets et se mettent à l’écriture de nouveaux sketchs, créant une galerie de personnages improbables et azimutés, toujours avec ce même principe de clown blanc pour Jean, et d’Auguste pour Michel.
Le duo s’inspire de ce qui les entoure : les interviews de la télévision naissante, l’actualité sociale et politique, la circulation parisienne … (Ça nous parle encore !)
Autant de sujets qui, passés au crible de leurs esprits décalés, invitent le spectateur à un voyage délirant et poétique. L’envie d’en faire un spectacle s’impose à moi naturellement !
J’ai souhaité transmettre et partager beaucoup de joie et un peu de folie, en proposant un florilège de leur univers déjanté, en évoquant leurs influences, leurs parcours, leurs débuts au cabaret, la télévision qui leur offre une notoriété grandissante, le cinéma (Sacha Guitry leur confiera les rôles principaux de son film Assassins et voleurs en 1956) la publicité, et bien sûr, le théâtre, tout en soulignant l’intemporalité des sketchs par quelques références plus actuelles.
J’ai voulu rendre hommage à leur passion commune : JOUER !
Il fallait des comédiens animés par cette même envie. François Berléand : une évidence ! Avec son œil pétillant et rieur (qui me rappelle quelqu’un !) sa justesse innée, son intelligence du texte, sa capacité à passer de la comédie au drame, tour à tour drôle, inquiétant ou séducteur… Dans le duo, il reprendra les personnages de Michel.

Lorsque je le contacte pour lui parler du projet, j’ai à peine le temps de finir ma phrase qu’il dit « oui ! » avec enthousiasme. Il me semble alors normal de lui laisser la liberté de choisir son partenaire ; il me parle de Nicolas Briançon, et je suis tout de suite séduite par cette idée. Nicolas, toujours partant pour un nouveau défi, accepte d’emblée de rejoindre l’aventure. Cet acteur aux multiples facettes s’est toujours promené d’un registre à l’autre avec une aisance réjouissante en évitant les étiquettes. Il possède ce charme, et cette élégante désinvolture qui se dégageait de Jean, laissant entrevoir une grande sensibilité…
Pour la première lecture, ils sont arrivés le sourire aux lèvres, heureux de se glisser dans cet univers surréaliste. Difficile pour moi de garder mon sérieux avec ces deux « Grands Enfants » ! Ils se sont naturellement appropriés les textes, y apportant leur propre personnalité, leur complicité et leur talent tout en gardant l’esprit POIRET SERRAULT, fait de conviction, de rythme et de jubilation ! Merci à eux !

Nathalie SERRAULT